Eternamatic 1000

Posté par geispitze1 le 19 septembre 2017

Salut,

 

Une restauration en cours, sur une Eterna,d’apparence en bonne état, il manque quand même la lunette en inox.

Après le nettoyage ça se complique  au remontage, on voit que le pivot de balancier est usé, comme si la montre avait trop tournée dans sa crasse.

Le mouvement 1489k est un Eta 2433 amélioré, il va falloir trouver une donneuse.

Pas facile a trouver ce mouvement.

Les images.

Eternamatic 1000 dans Restauration

 dans Restauration

 

 

Le pivot rabougri.

A suivre

François

 

 

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Type XX 20 sur base de 7734 Valjoux

Posté par geispitze1 le 19 septembre 2017

Salut,

Une petite restauration d’un 7734, monté dans un boitier de type 20.

Le 7734, n’étant pas Flyback, ce n’est pas vraiment un type 20.

En tous cas dans son jus elle était importable.

Un petit avant après.

Type XX 20 sur base de 7734 Valjoux dans Restauration

 dans Restauration

 

A+

François

 

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Une Mono Aiguille sur base de calibre Helvetia 830

Posté par geispitze1 le 4 avril 2017

Salut,

C’est quelques  fonds de tiroir qui m’ont permis de réaliser ce petit projet de mono aiguille. Seule l’aiguille des heures pour indiquer le temps, on a environ douze minutes d’incertitude sur l’heure réelle.

C’est un collègue qui m’a soufflé l’idée de la mono aiguille, il veut s’en acheter une, du coup ça été un peu l’élément déclencheur de ce petit projet.

Une Mono Aiguille sur base de calibre Helvetia 830 dans Restauration

La base est donc un mouvement Dugena 996 qui est un calibre  Helvetia 830, je trouvais ce mouvement sympa par sa construction.

 dans Restauration

Le cadran, vient d’un stocke de Pforzheim, les aiguilles c’est de l’adaptation.

J’ai fait peu de photos, ça a demandé quand même un travail de quelques soirées, il a fallu réviser et réparer le mouvement (ressort de tirette HS).

Polir et bleuir toutes les vis de ponts.

Tourner de nouveaux pieds de cadran, sur le Lorch 6mm, ces pieds sont collés à la bonne position.

Adapter l’aiguille, la bleuir et la relumer.

Adapter la tige de remontoir.

Adapter la boite.

Adapter la bague ‘emboitage.

Quelques images en cours.

 

Voilà la montre finie.

 

 

A+

Francois

 

 

 

 

 

 

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

ZENTRA calibre PUW 561

Posté par geispitze1 le 29 janvier 2017

Salut,

Une petite remise en route d’une Zentra, le ressort est HS et la glace est fendue.

ZENTRA calibre PUW 561 dans Restauration

 dans Restauration

 

Les infos Ranfft.

PUW 561

Features
manual wind
sweep second
date: quickset by repeated pushing the crown

Data
11.5 »’, Dm= 25.6mm, Do= 26.05mm
H= 3.7mm
F= 1.6mm
T= 2.0mm
17/21 jewels
f = 21600 A/h
power reserve 41h

 

Voilà les étapes du démontage.

 

Remise en place de la couronne qui tenait mal, je la colle au frein filet.

 

 

La pose du verre.

 

 

 

 

 

La montre finie.

 

A+

François

 

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Yema superman 2 Y90016

Posté par geispitze1 le 1 janvier 2017

Salut à tous,

J’avais cette Yema superman 2 Y90016 au fond de mon tiroir, je voulais la refaire marcher.

Yema superman 2 Y90016 dans Restauration

 dans Restauration

 

 

C’est une Yema des années 80, le premier modèle quartz Supermann.

Pour plus d’info sur le sujet des Yema Superman vous pouvez suivre le lien suivant.

https://sites.google.com/site/yemaniasaga/superman

Info réf. yemaniasaga

  • Modèle présenté de 1985
  • cadran noir et aiguilles jaunes ou blanches
  • indices jaune d’oeuf ou blanc
  • Logo yema moderne
  • lunette en acier noire
  • butée-frein de sécurité pour la plongée en bouteilles
  • mouvement quartz
  • calendrier, date rapide
  • couronne vissée pour étanchéité à 300m
  • Réf Y90016

La montre était dans un état cosmétique correct, mais le mouvement ne marchait, à la mise en place  de la pile, la trotteuse ne fait qu’un saut  et s’arrête.

On voit des oxydes de pile sur  le mouvement, il est HS.

 

 

Le mouvement est un Shiojiri V342A. la référence n’existe plus, mais j’ai commandé un Hattori VX42 pour le remplacer, il devrait faire l’affaire.

Pour le boitier il est démonté, la lunette est enlevée pour un polissage et un satinage de la boite.

 

 

La reprise de la boîte et de la lunette.

 

La lunette est nettoyée, remontée et graissée au lubrifiant silicone. Pour le remontage, c’est délicat il faut d’abord mettre en place le ressort de maintient et le cliquet.

 

On remet en place la lunette délicatement en faisant correspondre le téton du ressort de cliquet de la lunette avec le trou dans le boitier.

Ça m’a pris du temps pour arriver a clipser cette lunette, en mettant assez de graisse sur la gorge de la boite, la lunette s’emboite bien qu’en tournant, au bout de 40 essais j’y suis arrivé !!!

 

La reprise du bracelet et de la boucle.

 

Changement du mouvement.

La trotteuse a canon un peu trop fin, je le retouche avec un mini équarrissoir. Il faut y aller doucement, pour ne pas faire une trou trop gros.

La tige de remontoir n’est pas la même, il faut démonter la couronne et dimensionner la nouvelle tige à la bonne taille.

On revisse la couronne avec un peu de frein filet.

 

La voilà finie, pas mal une belle patine du cadran.

A+

François

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Seiko Kinetic 5M22 A

Posté par geispitze1 le 3 novembre 2016

Salut à tous,

Ca fait longtemps que je voulais me pencher sur une Kinetic. 
Cette montre est arrivée sur le marché durant mes études d'électrotechnique, c'était vraiment une montre que j'avais envie d'avoir.
Une mini centrale électrique au poignet, cette technologie converti et stocke les mouvements du poignet en électricité pour faire fonctionner ce mouvement à quartz.

Voilà quelques descriptions glanées sur le NET.

Un rotor et un accumulateur

 

Seiko Kinetic 5M22 A dans Restauration

 

 

La question est : où et comment trouver cette fameuse énergie qui pourrait alimenter les montres ? Chaque montre possède à l’intérieur du boîtier un générateur miniature comprenant un rotor. Lorsque vous marchez ou si vous effectuez un quelconque effort avec votre bras et donc votre poignet, vous enclenchez le rotor qui va alors enclencher le mécanisme d’alimentation qui va alors alimenter le condensateur qui stockera également l’énergie en cas de veille. Ce petit générateur suffit amplement à ce que la montre fonctionne. Le condensateur va alors stocker l’énergie accumulée pour continuer à faire fonctionner la montre, même si vous ne la portez pas. Généralement, la plupart des montres Seiko dispose d’un indicateur de réserve d’énergie afin de vous indiquer le temps restant de fonctionnement. Votre montre pourra alors continuer à fonctionner pendant au moins 3 jours voire plusieurs mois en fonction du modèle Seiko que vous possédez.     Les ingénieurs de la manufacture Seiko se sont lancés un nouveau défi : inventer une montre à quartz qui s’alimenterait grâce à sa propre énergie et enlève tout usage d’une pile quelconque. Cette mission, bien que difficile à l’époque, fut finalement un succès en 1988 lorsque les ingénieurs trouvèrent la solution et décidèrent de déposer pas moins de 50 brevets pour conclure.

Discours marketing de chez Seiko

 

 

 dans Restauration

 

 Le système est le suivant : une masse entre en rotation avec les mouvements du porteur, ce volant est relié par engrenage multiplicateur avec le rotor d’un micro alternateur, tournant jusqu’à 100 000 tours par minute. Cet alternateur recharge, par l’intermédiaire d’un circuit intégré spécifique, un supercondensateur. Ce condensateur fait office de pile électrique. Ce dernier, associé à un mouvement particulier, a la capacité de garder la montre à l’heure pendant quatre ans, même en absence de mouvements, pour les modèles récents.  

Le nom KINETIC a été inspiré du mot grec « kinesis » signifiant « mouvement ». Les montres KINETIC sont des montres à quartz sans pile ayant un système générateur d’électricité intégré. Ce générateur fonctionne grâce au mouvement du bras. Sa rotation peut aller de 10000 à 100000 tours par minute. La technologie KINETIC a débuté en 1988 sous l’appellation «A.G.S.» (automatic generating system). Elle porte le nom KINETIC depuis 1992. Depuis ses débuts elle a beaucoup évolué. Les premières de ces montres n’avaient que 3 jours d’autonomie en pleine charge. Elles en ont maintenant 6 mois, voire 4 ans (en veille) pour les modèles AUTO-RELAY.

 

If the indicator only shows 20 seconds, then it indicates that it thinks the battery has about 1 month of charge. To get it to increase to 30 seconds, it needs to have between 4 to 6 months of charge. Each 250 swings of the watch stores about one day’s worth of energy, so to get from 1 month up to 4 months of energy, it would require a minimum of 30 x 3 x 250 = 22,500 swings. A rechargeable battery loses energy just sitting on the shelf, so that could be why it didn’t have the full 4 to 6 months of energy when you got it back from the jeweler. If you keep wearing it and moving around, then I would expect that it will eventually show a full charge if you are active enough to provide it with more than 250 swings per day, which Seiko implies is like walking 310 meters. As you can see from these calculations, there is a big difference between 20 seconds on the indicator, and 30 seconds and it would be the equivalent amount of charging you’d get from walking 28 km.(Lee Devlin)

 

 

 

Ma Seiko.
La montre ne fonctionnait plus, il avait de grande chance que ça soit la batterie. Levons tout de suite un doute il ne s’agit pas d’un super condensateur mais bien d ‘une batterie rechargeable de type:
- MAXELL TC 920 S
– SEIKO 3023 5MZ
Remplacement de la batterie, on dépose le rotor et le clip batterie, on remplace cette batterie, sans faire de court circuit, je vous conseille de vous méfiez des outils métalliques, préférer des outils non conducteurs pour faire le remplacement.
L’isolant doit être replacé correctement.
1) La batterie.
2) La génératrice, avec le pignon engrenage, il y a un rapport 10 entre le rotor et le pignon.
3) Le circuit d’asservissement pas à pas.
4) Le moteur pas à pas.
Voilà la montre restaurée et repolie.
En terme  de concept on pense avoir la montre idéale, « mais bien sur c’est la solution, une montre Hybride entre quartz et mécanique », en démontant on voit tout de suite que c’est bien conçu, modulaire et facile à maintenir.
Juste efficace et fonctionnel, pas tourné vers le beau, une montre d’ingénieur et pas d’horloger.
Mais a y réfléchir et a en discuter c’est peut être « finalement q’une vraie fausse bonne idée » car la batterie est raide au bout de 8 ans, l’argument économique et écologique est guerre valable par rapport à un remplacement de la pile d’une quartz classique. Aujourd’hui certaine pile de Casio quartz dure presque 7 ans !!!.
Si cette techno était la solution il y a 20 ans pour recharger la batterie, elle est finalement  un peu dépassé aujourd’hui, une recharge solaire serait bien plus facile a réaliser.
Voilà, une montre à avoir, pour son histoire et accessible en occase pour une quarantaine d’Euros.
A+
François

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Gousset Juvenia 602

Posté par geispitze1 le 6 octobre 2016

Salut,

Je vous présente ce super gousset Juvenia, une montre  ultraplate et élégante, dans le style de années 60.

Gousset Juvenia 602

 

Le cadran est en argent gaufré.

 

Equipé d’un mouvement Juvénia 602, finement  décoré dans la plus belle tradition horlogère, roues soleillées, platines bouchonnées  et empierrement avec chatons.

 

A+

Francois

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un couteau de style japonais…

Posté par geispitze1 le 28 septembre 2016

Salut,

Un nouveau couteau, j’ai beaucoup polie la lame après les étapes de la forge, je ne suis pas arrivé au poli miroir, j’ai craqué au bout de 55h de travail.

La lame est en acier carbone XC75, le manche en bois d’amourette; les gravures, un dragon et le mont Fuji ont été gravé à l’acide, pour un premier essai de décoration ce n’est pas trop mal.

Le fourreau est en chêne.

Voilà les images.

Un couteau de style japonais...

 

A+

Francois

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Longines 19 A, très gros chantier

Posté par geispitze1 le 8 septembre 2016

Salut,

Comme je le disais ce midi  autour d’une table de restau  entre  copains passionnés de toquantes , « elles, je les aime vintage!!!      TEMPS MORT UN ANGE PASSE         ,Bien sur les montres ».

Un peu plus tard on me raconte la rencontre entre des amis, un des gars fait une flatterie à une des filles, « tu es effervescente » et la fille lui répond « oui surtout  en milieu aqueux », j’adore. Je voulais la noter là car c’est trop d’esprit.

Revenons en à la vielle qui me préoccupe.

Un cas digne de la poubelle, mais bon j’aime sauver les vielles, une montre Longines automatique  équipée d’un mouvement 19A, il s’agit d’une montre en boite monobloc, avec une tige brisée.
La montre est une épave le cadran est HS, la boite est incomplète il manque la lunette avant , le fond est gravée, la tige de remontoir est manquante, la couronne est HS, par contre le mouvement est propre.

Longines 19 A, très gros chantier dans Restauration

 

J’ai décidé de restaurer cette montre car j’ai trouvé un cadran qui pouvait faire, l’affaire avec la montre.

Initialement, elle devait devenir un donneur d’organe pour une future restauration.

Première étape restauration de la boite, fabrication d’une lunette dans un morceau de barreau d’acier inox 316.

 dans Restauration

Polissage du fond boite, j’ai repris le fond au burin et satiné après effacement, comme le fond est assez épais la gravure a été facile à effacer.

Démontage

 

 

Le mouvement est très sale, des années de poussières, comme j’ai acheté, cette montre en vrac et en pièces détachées, on pouvait s’y attendre, elle a trainé  longtemps le ventre à l’air.

 

 

 

Remontage

La tige brisée est manquante, j’en ai trouvé une en Suisse  pour  le prix d’un œil plus un rein. Au poids du métal on dépasse le prix du combustible nucléaire…

 

Il ne me manque plus que la partie mâle.

 

Comment fonctionne le remontage automatique.

Il s’agit ici, d’un système non pas basé sur un inverseur, mais sur un remontage à came excentrique.

La came montée sur le rotor, vient en contact du palpeur rond qui est sur le mobile où se trouve le doigt de remontage.

 

 

A chaque tour, quand la came sera à son rayon maximum, le doigt de remontage en VERT va pousser d’une dent, la roue d’armage.

L’armage engraine sur le rochet, et réalise le remontage.

Le doigt en BLEU permet de bloquer après le passage de la dent et le non retour.

En VIOLET le ressort de rappel du doigt.

 

 

 

Le système fonctionne dans le même principe que le remontage Pellaton chez IWC.

 

Comme le cadran est composé d’index en or j’ai replaqué les aiguilles en or pour être en accord avec le cadran.

Le cadran est monté.

Suite avec l’ajustement de la 1/2 tige brisée.

Le réglage… Rien à dire,…

 

 

 C’est dans la boîte…

 

Un petit hic quand même le style d’aiguilles n’est pas complètement raccord, il faudrait des battons, mais vu les données de départ, je suis content.

 

A+

François

Publié dans Restauration | Pas de Commentaire »

Un couteau piémontais, « du piémont des Vosges »

Posté par geispitze1 le 8 septembre 2016

Salut,

 

Un hors sujet, voilà un an, que je fais des couteaux, disons 7 en tout à ce jour.

La plus grande partie je les ai offert à des amis.

L’idée de faire mon propre pliant pour couper mon saucisson en montagne me faisait envie. Voilà ma réalisation de la semaine, un couteau forgé en XC75, avec une petite tête

de mouton, avec un manche en bois de rose. Le couteau de berger…

Un couteau piémontais,

 dans Hors sujet

A+

Francois

 

 

Publié dans Hors sujet | Pas de Commentaire »

12345...14
 

Le journal du Scientifique |
Olivier LE CAM |
Dr Thibaud DELAHAYE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyancecassie
| Messages a vos âmes
| Le Feng Shui de la maison